Le plan de l’ancienne maison (1917), se distingue par une suite de petits espaces et d’une hauteur sous-plafond très basse.

La plus grande pièce mesure trois mètres sur six, les autres font trois mètres sur trois.

En installant des effets lumineux à des endroits stratégiques, le volume paraît agrandi et la fluidité remplace le compartimentage.

Cette impression est renforcée lorsque le regard de l’observateur se promène aussi bien verticalement que horizontalement: les ouvertures permettent de traverser la maison du regard depuis l’entrée vers le jardin.

Dans l’ensemble, la vue est toujours orientée vers toutes les parties de la maison, du bas vers le haut, de la salle à manger à la chambre située à l’étage.

Dans le nouveau concept, plusieurs éléments de la construction d’origine sont intégrés. Toutefois, il était nécessaire de rénover une partie considérable de la matière existante.

Grâce à son aspect robuste et fort, le mur porteur intérieur en grès, joue le rôle de fil conducteur à travers toute la maison.

A la demande des maîtres d’ouvrage, l’aménagement est issu de la combinaison de matériaux contrastés.

Le caractère de la maison porte l’empreinte de la cohabitation du moderne avec l’ancien à la fois robuste et délicat, clair et obscure.